Armand Thiery est-t-elle une marque responsable ?

Armand Thiery est-t-elle une marque responsable ?

Quels sont ses impacts de l'environnement, les travailleurs, la santé et les animaux ? Découvrez l'évaluation indépendante réalisée par Clear Fashion.


Armand Thiery ça vous dit quelque chose ? Vous êtes sûrement déjà entré·e par curiosité dans l’une de ses boutiques avec l’idée d’y trouver quelques basiques : une chemise unie, un chino, ou un polo manches longues. Les pièces habillées et les finitions soignées peuvent effectivement en charmer certains.

Depuis quelques années, la marque tente de rajeunir son image en repensant ses collections mais aussi en s’engageant grâce à son programme ENSEMBLE. Sur son site internet, la marque veut “prendre une part active à la construction de la mode de demain”. L’ambition d’Armand Thiery se concrétise-t-elle au delà de son site internet ? Le prix est-il un gage de qualité pour les produits Armand Thiery ?

 

Décryptage réalisé le 21 juillet 2022, les scores sont susceptibles d’avoir évolué depuis la publication de cet article. Clear Fashion est un tiers-indépendant qui vérifie les engagements des marques et analyse l’impact de leurs vêtements. Lors de notre enquête, la marque n’a pas souhaité répondre à nos questions. Notre analyse se base sur les déclarations publiques de la marque. Pour en savoir plus sur notre méthodologie d’évaluation : cliquez ici.

 

Quels sont les impacts d’Armand Thiery sur l’environnement ?

Une visite sur le site internet suffit pour comprendre qu’Armand Thiery souhaite véhiculer une image de marque responsable. On y trouve une liste de ses nouvelles ambitions quant au choix des matières premières, à la réduction des déchets textiles, et à la limitation de son empreinte carbone… des objectifs ambitieux !

Plusieurs engagements sont pris pour 2025, mais pourtant, peu de chiffres expliquent les pratiques actuelles d’Armand Thiery.

Concrètement, la marque a développé deux collections (homme et femme) privilégiant l’usage de matières plus responsables. Armand Thiery cite par exemple le coton bio, le lin, le Tencel, la laine et le polyester recyclé. Malheureusement, on ne connaît pas la part de produits concernés. Impossible donc, de savoir si leur part est significative. Les fibres citées ont certes de nombreux avantages :

  • Les matières biologiques limitent la pollution des eaux durant leur production.
  • Le lin, lui, a l’avantage de nécessiter très peu d’irrigation.
  • Les matières recyclées évitent toutes les conséquences de la production de nouvelles matières et permettent de limiter les pertes.

Pourtant, aucune information ne permet de savoir si leur utilisation est représentative des collections d’Armand Thiery. Ce qu’on sait, c’est que la marque se dirige encore en majorité vers des matières synthétiques.

En boutique, il reste une solution : lire les étiquettes 🔎

D’ailleurs, quitte à choisir entre deux vêtements, on vous conseille les produits composés à partir d’une seule matière première (100% coton par exemple). Ils ont l’avantage d’être facilement recyclés et pourront donc servir à créer de nouvelles pièces lorsqu’ils auront fait leur temps !

👉 Sur le volet environnemental, Armand Thiery obtient le score de 13/100. La marque cherche à réduire son impact en utilisant des matières moins polluantes à produire. Les promesses sont là, mais pas, ou encore trop peu d’informations factuelles viennent prouver et justifier ces engagements. Armand Thiery pourrait considérablement améliorer ses pratiques en généralisant ces pratiques, et en bannissant le transport de marchandise en avion.

 

Quels sont les impacts d’Armand Thiery sur les ouvrières et les ouvriers ?

La marque imagine ses collections depuis Levallois-Perret en Île-de-France. La fabrication est ensuite majoritairement externalisée en Europe du sud ou de l’est, en Turquie, au Maghreb et en Asie. Alors, comment Armand Thiery assure-t-elle le bien-être des employé·e·s tout au long de la chaîne de production ?

Armand Thiery déclare faire signer un code de conduite à tous ses partenaires. Or, pour qu’un code soit appliqué, il faut véritablement qu’il y ait un suivi, une sensibilisation des salarié.e.s, en particulier les personnels exposés. Dans le cas des multinationales, il n’est pas rare de constater que le code en question n’est en réalité pas traduit dans la langue locale du pays 🙇‍♀️… difficile donc de l’appliquer à tous les niveaux de la chaîne de production

Pour les ouvriers qui travaillent tout au long de la chaine de production, le problème reste le même. La marque ne communique aucun chiffre, la liste des fournisseurs est gardée confidentielle, et les résultats des audits ne sont pas rendu publics. D’ailleurs, on ne connait pas la part des usines réellement auditées par la marque. Le risque existe, en particulier dans des pays ou l’instabilité socioéconomique demeure. Aucune donnée n’assure qu’Armand Thiery veille à la mise en place d’un salaire minimum, ou encore de normes de sécurités, pour les ouvrier.e.s exposés.

👉 Sur les conditions de travail des ouvrier·e·s, Armand Thiery obtient le score de 0/100. Cela représente un réel risque. Soit la marque n’a elle même pas accès à ces informations, ce qui veut dire qu’elle n’a aucune visibilité sur sa chaîne de production. Soit la marque, pour des questions d’image, garde volontairement ces données confidentielles. Armand Thiery pourrait être nettement plus exigeante vis-à-vis de ses pratiques. La première étape serait de connaître tous ses fournisseurs pour ensuite réaliser des audits sociaux à toutes les étapes de fabrication.

 

Quels sont les impacts d’Armand Thiery sur la santé de ses client·e·s ?

Le vêtement porté peut effectivement représenter un risque pour la santé du consommateur. En Europe, le règlement REACH impose des seuils limites pour certaines substances soumises à restriction. Après contrôle, c’est parti ! Le produit peut être vendu sur le marché européen 🌍

Pourtant le risque existe : Certaines substances sont encore autorisées malgré les controverses. Les marques de vêtement font parfois le choix d’anticiper tout danger en publiant une liste des substances restreintes et en interdisant l’utilisation de certaines matières controversées. Parmi elles, on peut citer le chrome VI, généralement utilisé pour tanner le cuir, et dont les effets cancérogènes ont été prouvés.

👉 Concernant son impact sur la santé de ses client·e·s, la marque obtient le score de 0/100. Sur le site d’Armand Thiery, pas de liste, ni de garantie quant à l’interdiction de ces substances… La marque reste encore une fois très floue sur ses contrôles aussi bien sur le produit fini que pendant le processus de production.

 

Quels sont les impacts d’Armand Thiery sur les animaux ?

La marque assure avoir abandonné l’utilisation des matières animales controversées comme le cuir exotique et la fourrure. Par ailleurs, la part des matières animales est limitée dans les collections. On peut donc espérer que les cas de maltraitance sont empêchés par un élevage plus modéré.

👉 Armand Thiery obtient finalement le score de 33/100. Aucune donnée ne confirme l’utilisation de matières respectant le bien-être animal. Or, le risque de maltraitance et de souffrance est encore important dans les élevages.

 

Ce qu’on peut retenir des engagements d’Armand Thiery

Armand Thiery communique sur ses ambitions futures, sans développer ses actions actuelles. Il est donc difficile de connaître le vrai coût environnemental et social des productions. Le site internet apporte des informations qualitatives floues, ne permettant pas une lecture claire de ses engagements.

👉 Le prix est parfois gage d’engagement, mais dans le cas d’Armand Thiery, nous n’avons pas de garantie, pas de chiffres, ni de résultats d’audits ou de quelconques contrôles… La marque a encore du chemin à parcourir avant de proposer des produits transparents à sa clientèle.

 

Comment Clear Fashion vérifie les pratiques des marques ?

Le combat de Clear Fashion est de faire de la transparence la norme du secteur. Aussi, nous contactons toutes les marques afin de leur demander des informations complémentaires sur leurs pratiques. Armand Thiery n’a pas répondu à nos sollicitations, nous considérons qu’il s’agit d’un risque potentiel et nous n’accordons pas les points. La demande des consommateurs est une vraie source de changement pour les marques ! Ensemble, nous avons le pouvoir de les inciter à faire preuve de transparence en leur demandant l’affichage du Fashion Score.